FreeSeoReport, vous connaissez ?

Il y a quelque jours j’ai reçu un mail m’invitant à tester FreeSeoReport, un outil gratuit qui analyse votre site en fonction des mots clés que vous aurez choisis, très pratique pour optimiser son référencement. En plus de cela Free Seo Report compare vos mots clés et vos résultats à ceux de la concurrence (les 10 premiers résultats Google pour la requête). L’analyse de la concurrence est élément essentiel si vous voulez gratter des positions dans les moteurs sur une requête 😉

Free SEO Report vous donne des informations sur les éléments suivant de votre site :

  • Le titre du document
  • Les titres (H1 H2 H3)
  • Le corps de votre texte
  • Les urls
  • Sitemap et robots.txt
  • Meta description
  • Les liens
  • Le code HTML et le temps de chargement
  • Les images

L’avantage de Free Seo Report est qu’il compare votre site à ceux de la concurrence et le tout gratuitement. Il existe également une version payante permettant d’obtenir des rapports plus détaillés (mais la version gratuite est déjà pas mal).

Si vous souhaitez tester cet outil, cliquez ici !

Un peu de référencement

image Le référencement est un travail qui consiste à améliorer le classement d’un site Web dans les moteurs de recherche par rapport à des mots-clés, dans le but d’augmenter le nombre de visiteurs.Vous trouverez ci-dessous les articles qui ont retenu mon attention dernièrement :

Le page Rank est mort, oui ou non ?

Selon Sébastien Billard le PageRank est bel et bien vivant :

“La vérité est qu’aucun moteur ne peut faire l’économie de mesurer la popularité des pages web. Abandonner le PageRank signifierait un retour à l’époque d’Altavista, où seuls les critères on-page étaient pris en compte (et joyeusement abusés). Si Google avait effectivement abandonné le PageRank, croyez-bien que les pages de résultats du moteur eussent été chamboulées.”

D’un autre coté, David Degrelle nous affirme que le PR est mort :

“Qu’on se le dise une bonne fois pour toutes : le PageRank est mort et cette fois c’est Google qui l’annonce lui-même officiellement. […]

Susan Moskwa, Webmaster Trends Analyst chez Google, le justifie ainsi : Depuis longtemps nous disons aux gens de ne pas se concentrer autant sur le PageRank, de nombreux webmasteurs semblent penser que c’est le critère le plus important à suivre, ce qui n’est tout simplement pas vrai. Nous l’avons supprimé car nous avons estimé qu’il était ridicule de dire aux gens de ne pas y penser, mais en leur montrant cette donnée, cela impliquait qu’il devait la regarder :-)”

Au final, les deux experts ont raisons, la notion de PageRank comme nous l’avons connue (les yeux rivés sur la petite barre verte) est morte, ce qui ne signifie pas que la popularité ne compte plus.

Le LinkBait est mort, merci Twitter

Selon Aymeric sur son blog :

Il est tellement plus simple de retwitter un lien en 10 secondes que de prendre 5 minutes pour poster un article sur son blog (pour ceux qui ont encore un blog) pour parler de quelque chose que l’on a aimé et surtout faire un lien vers la source.

Du coup, ces fameux liens naturels si chers à Google ont tendance à disparaitre au profit de retwitts dans lesquels non seulement les liens sont passés à la moulinette des réducteurs d’urls mais de plus sont en nofollow, donc, de facto non réellement pris en compte par notre ami GG.

Ben non ! Moi je te fais un vrai lien Aymeric 😉

Adwords : un mot clé à 99,4$

Il s’agît du mot “mesothelioma”, une forme de cancer contracté le plus fréquemment par les travailleurs au contact de l’amiante . Ce sont les cabinets d’avocats US qui se battent pour apparaitre en tête sur cette requête pour récupérer d’éventuels clients (via Amaury et MediaPost)

Du coup, je ne me plaindrai plus d’avoir à payer presque 1€ par clic sur certains mots !

Longueur des requêtes dans les moteurs

Le nombre de mot clé par requête ne cesse de grandir comme le démontre une étude Hitwise paru récemment :

image

Le cloaking, coté WhiteHat et coté BlackHat

image Si vous vous intéressez un peu au référencement vous avez certainement entendu parler du Cloaking. Le cloaking, c’est configurer un site pour qu’il affiche un contenu différent selon le type d’utilisateur (notamment pour les robots).

On peut se servir du cloaking pour duper les moteurs de recherche (mais c’est mal) ou alors tout simplement pour présenter un contenu particulier aux visiteurs en provenance de Google par exemple.

Il faut savoir que le cloaking est une technique risquée et bien cadré par l’ami Google.

Voyons la vision des deux grandes écoles du référencement : Le WhiteHatSeo (magicien blanc, Jedi…) et le BlackHatSeo (magicien noir, Sith …).

Explications par WebRanInfo (basé sur les infos de Google)

Le site de référence au matière de SEO dans l’hexagone nous explique les différentes technique de cloaking telles qu’elles sont définies par Google en y ajoutant d’intéressants commentaires.

Extrait :

En raison de la présentation de résultats différents selon le user-agent, votre site peut être considéré comme trompeur et être retiré de l’index Google.

On apprends notamment dans cet article fort didactique que les Tests A/B ou multi-variables sont tolérés à condition que cela ne dure pas trop longtemps (quelques mois), bon à savoir pour les Web marketeur !

Cliquez ici pour lire l’article complet sur WRI

Explications et initiations par un BlackHatSeo

D’autre part, voici ce que pense du cloaking un référenceur de l’obscure. Ce dernier ne se contente pas de nous donner son avis, il nous propose même des techniques et scripts.

Extrait :

Il n’y a rien de plus grave que d’utiliser les critères de Google pour déterminer ce qui est moral ou pas, bien ou mal, correct ou incorrect. Googlebot est un bête robot avec un stupide algorithme qui considère une chose comme respectable un jour, et qui la considère comme interdite le lendemain.

Lire l’article complet

Et l’avis de leGizz ?

Cela vous intéresse vraiment ?

Alors sachez que j’œuvre bien évidemment pour l’ordre et la justice et me range scrupuleusement derrière les recommandations du juge des référenceurs : Google.

Et vous, que pensez-vous du cloaking ?

Comment être premier sur Google ?

image Comment faire pour arriver premier sur Google et les moteurs de recherche ? Cela demande beaucoup de travail et la lecture d’articles dédiés à cela. Mais aujourd’hui, voyons plutôt l’art du titre racoleur.

On en voit un peu partout, vous savez, ces titres qui vous donnent envie de lire des articles ou des pages et qui finalement n’ont rien (ou presque) à voir avec le fameux titre. Je ne vous donnerai pas d’exemple concret ici même, je ne suis pas une balance… Sachez cependant qu’il m’arrive occasionnellement de me faire berner par des titres de ce type, si bien qu’une note est née de ce constat.

Ne vous arrive-t-il jamais de vous faire avoir avec un titre d’article qui n’a que très peu de rapport avec son contenu, hormis la thématique ? Cela se produit assez souvent avec des articles de type révélation, tout particulièrement en ce qui concerne la firme de Larry Page et Sergey Brin 😉

Si vous ne vous étiez jamais fait avoir, c’est peut être une première aujourd’hui (haha).

Bonne semaine.

L’url rewriting pour les débutants

Vous n’êtes pas un crack du rewriting d’URL ? Figurez vous que moi non plus, et pourtant j’arrive toujours à peu près à m’en sortir, ma méthode ? Rien de bien compliqué, j’utilise quelques sites et documentations et en moins de deux le tour est joué 😉

Tout d’abord c’est quoi l’url rewriting ?

Selon le dico du net : il s’agît d’une technique consistant à faire réécrire (par le serveur web) sous forme plus simple des URL complexes. Par exemple l’url rewriting permet de changer cette adresse :

www.legizz.com/?artiste=tartuf&album=youhou&chanson=pouet

 en celle ci :

www.legizz.com/tartuf/youhou/pouet.html

L’url rewriting permet d’optimiser le nom des pages pour en améliorer le référencement.

Alors leGizz comment tu rewrite tes adresses sans trop te casser la tête ?

  • Je regarde dans la documentation disponible ici (car il faut tout de même essayer de comprendre)
  • Je jette un oeil dans ce que j’ai déjà fait (et qui fonctionne)
  • Je vais faire un tour sur ce site ou celui là qui permet de créer des règles de rewriting très facilement. Ensuite je reprends ma documentation et j’adapte le code obtenu précédement (qui n’est pas parfait malheureusement).
  • En cas de problème je vais faire un tour sur certains forums spécialisés pour poser ma question, comme par exemple ici.

Rien de bien révolutionnaire dans ma modeste méthode, mais ça fonctionne plutôt bien pour les réécritures simples.

Et vous pour l’URL rewriting, une botte secrète ou beaucoup de talent ?

[Edit du 16/10/2007] : je rajoute ce guide complet sur l’url rewriting. (via)